1. Accueil
  2. >
  3. Actualités
  4. >
  5. Les tendances du marché parisien post confinement

Nos actualités

Les tendances du marché parisien post confinement

Les tendances du marché parisien post confinement
On aurait pu penser que la crise économique du virus allait faire baisser le prix du logement français mais c’est pour le moment loin d’être le cas puisqu’ils ont même accéléré lors du confinement.
Et même si le marché s'apprête à se calmer, ses participants ne croient guère qu'il s'effondrera.

Si le confinement a particulièrement ralenti le marché immobilier, la reprise témoigne de deux tendances réelles : un véritable amour de la pierre et une prévisible envie d'espace.
Thierry Delesalle, notaire parisien, a conclu lors d’une conférence de présentation des chiffres officiels de l’immobilier ancien pour le deuxième trimestre que : "L'engouement des Français pour la pierre s'est encore confirmé, ce qui a empêché le prix de baisser."
Ces chiffres déterminés conjointement par les notaires et l'INSEE, témoignent d’un marché résistant malgré une période marquée par un confinement strict et total décrété au mois de Mars contre la propagation du virus.

Aucune visite n’a pu avoir lieu pendant plusieurs semaines, pour autant le nombre de ventes ne s'est pas effondré, ce qui semble indiquer que le marché s'est parfaitement rétabli après le confinement.
Plus important encore, les prix qui augmentent régulièrement depuis 2015 n'ont pas connu aucun ralentissement. Au contraire, ils ont accéléré leur progression de 5,7% par rapport à l'année précédente. Thierry Delesalle a insisté sur le fait que le confinement a accentué le goût des Français pour l’immobilier et évoque en même temps son caractère traditionnel de valeur refuge.

On s’attendait à voir le prix du mètre carré chuter considérablement, mais la conclusion en est telle qu’il reste en hausse, tous biens confondus. Finalement, le mètre carré parisien devrait voir son cours augmenter de 6,6%.

Début septembre, Thomas Lefebvre, en charge des études du site MeilleurAgents, a déclaré que l’on allait rentrer dans un nouveau cycle avec un possible ralentissement de la hausse des prix similaire à celle des cinq dernières années, cependant, il ajoutait également qu’il ne faut pas pour autant s’attendre à un effondrement des prix.